Lestips.fr Financement PEL : Faut-il mettre son Plan épargne logement au plafond ?
Financement

PEL : Faut-il mettre son Plan épargne logement au plafond ?

Lestips.fr

On parle beaucoup du plafond des plans d’épargne logement (PEL), et beaucoup de gens se demandent s’ils doivent mettre le mettre au plafond. Dans ce billet de blog, nous allons discuter des avantages et des inconvénients de cette solution et vous aider à prendre la meilleure décision pour vos besoins.

En matière de planification financière, il est important d’avoir un mélange d’objectifs à court et à long terme. Par exemple, vous pourriez vouloir économiser pour verser un acompte sur une maison, mais vous devez également vous assurer que vous avez suffisamment d’argent de côté pour les dépenses imprévues. Une façon d’atteindre ces deux objectifs est d’utiliser un PEL, ou « plan d’épargne logement ». Le montant maximum que vous pouvez verser est de 61 200 euros, mais il est recommandé de garder une marge inférieure à cette limite afin d’obtenir plus d’intérêts à long terme. Ce conseil peut potentiellement vous faire gagner plusieurs milliers d’euros d’intérêts supplémentaires sur la durée de vie du PEL. En matière de planification financière, il est utile de penser à long terme.

 

YouTube video player
 

Pourquoi vous ne devriez jamais plafonner votre PEL ?

Ouvrir un PEL est l’une des meilleures façons de maximiser votre potentiel d’investissement. Étant donné que votre capital continuera à produire des intérêts pendant plusieurs années après votre placement sur le compte, vous avez la possibilité de faire croître régulièrement votre épargne au fil du temps. Si vous avez ouvert un PEL en 2015, même si vous décidez de plafonner votre PEL en 2023, le compte continuera à produire des intérêts pendant 5 années supplémentaires, ce qui signifie que vous pourrez continuer à accumuler du patrimoine jusqu’en 2028.

Il est donc essentiel d’éviter de plafonner votre PEL prématurément et de planifier en conséquence en atteignant le plafond qu’en 2025 pour continuer à profiter des intérêts jusqu’en 2030. En procédant ainsi, vous vous assurez de tirer le meilleur parti de votre investissement et d’éviter toute perte inutile en cours de route. En définitive, il est donc essentiel d’examiner attentivement toutes vos options avant de décider quand et comment gérer votre PEL afin d’être sûr d’atteindre vos objectifs financiers.

 

Gardez votre plan d’épargne-logement ouvert

Si vous avez un PEL ouvert auprès de votre banque, il est important de savoir comment est calculé votre taux d’intérêt. Pour les PEL ouverts avant mars 2011, le taux d’intérêt est calculé en fonction d’un taux de référence fixé par le gouvernement français. En revanche, si votre PEL a été ouvert après mars 2011, le taux d’intérêt est aligné sur le CEL (actuellement 0,25%). De plus, certaines banques clôturent les PEL au plafond alors qu’elles devraient simplement arrêter leur prolongation automatique. Cette pratique est pénalisante et en contradiction avec les déclarations de la Fédération bancaire française qui précise qu’un PEL ayant atteint son plafond  » n’est pas fermé pour autant « . Par conséquent, il est important de connaître le mode de calcul de votre PEL afin d’éviter toute mauvaise surprise.

 

Gardez votre PEL ouvert pour une croissance maximale

Raccourcir la durée de vie de votre PEL en le plafonnant prématurément n’est pas recommandé, car cela risque de le fermer et limite le retour sur investissement potentiel. En gardant une marge de 540 euros par année de vie restante, vous pouvez vous assurer que votre PEL reste ouvert et continue à se développer. Par exemple, si vous avez un PEL ouvert en 2014, vous ne devez pas dépasser 58 500 euros de cotisations en 2019. Cela vous permettra de verser une cotisation de 540 euros en 2020, 2021, 2022, 2023, et d’atteindre le plafond des 61v200 € en 2024. En suivant ces conseils, vous pourrez éviter tout risque de clôture et de maximiser la croissance de votre PEL.

 

Envoyez une lettre recommandée dès aujourd’hui et évitez tout risque

Lorsqu’il s’agit de gérer vos finances, il est toujours préférable d’adopter une approche prudente. Afin d’éviter tout risque ou complication, nous vous recommandons d’envoyer une lettre recommandée à votre banque pour lui demander de ne pas proroger votre PEL sans le clôturer au préalable. Si vous avez ouvert votre PEL avant mars 2011, cette précaution est d’autant plus importante ! En prenant des mesures proactives et en informant votre banque de vos souhaits par écrit, vous pouvez vous assurer qu’elle les respectera et vous mettre à l’abri de tout changement indésirable ou de toute surprise. En fin de compte, il vaut toujours mieux rester maître de sa situation financière que de laisser aller les choses et de s’exposer à des risques inutiles. Après tout, prendre soin de votre argent est l’une des choses les plus intelligentes que vous puissiez faire pour vous-même et les générations futures.

 

Clôturer son PEL : avantages et inconvénients

Compte tenu de toutes ces informations, il est clair qu’il y a des avantages et des inconvénients à clôturer prématurément un plan PEL. D’une part, la fermeture de votre compte peut sembler tentante si vous avez besoin d’accéder à une partie des fonds avant la fin de la période de neuf ans. Mais en agissant ainsi, vous pourriez perdre des gains importants au fil du temps en renonçant aux intérêts et aux autres avantages potentiels associés au fait de laisser votre compte ouvert. Il est donc essentiel que vous examiniez attentivement toutes les options disponibles et leur impact potentiel avant de prendre une décision concernant votre plan PEL.

Le manque à gagner lié à une mise au plafond prématurée de votre cotisation PEL peut dépasser 6000 euros sur neuf ans. Si le plan est simplement terminé sans être clôturé, vous continuerez à percevoir des intérêts pendant cinq ans, soit un gain de 9350 euros. Dans le cas où votre PEL est clôturé, vous gagnerez environ 5730 euros. En revanche, si vous respectez la marge de 540 euros par an, la rémunération sur neuf ans passera à environ 12 000 euros. Par conséquent, vous avez tout intérêt à attendre la fin de la période de neuf ans pour clôturer votre PEL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile